En forme naturellement avec la chlorelle

La chlorelle, algue verte extrêmement riche en chlorophylle et très nutritive, fait de plus en plus parler d’elle. Zoom sur un « super aliment » reconnu d’intérêt national au Japon.

Utilisée et connue quelques siècles en Asie,  la chlorelle n’est découverte par les Européens qu’en 1890. C’est le hollandais biologiste hollandais Martin Beyerink qui la baptise Chlorella, du grec chloros (vert) et du latin ella (petit).

Selon plusieurs recherches, cette algue d’eau douce serait apparue sur terre il y a près de 3 milliards d’années.

Au Japon, la chlorelle est consommée par plus de 4 millions de personnes. Le pays choisit de développer la chlorelle comme source potentielle de protéine pour nourrir sa population, après la seconde guerre mondiale. En 1957, un institut pour la recherche sur la chlorelle fut créé pour étudier la meilleure façon d’exploiter cette algue.

Egalement utilisée dans les hôpitaux, elle est toujours le 1er complément alimentaire consommé au pays du Soleil-Levant.

Un cocktail nutritionnel

La chlorelle permet un intéressant apport d’éléments nutritifs essentiels et variés :

  • des protéines, qui constituent plus de 50 % de son poids, dont les acides aminés essentiels ! La chlorelle fait partie du Top 10 des aliments les plus riches en protéines.
  • des pigments, parmi lesquels la chlorophylle qui joue un puissant rôle d’oxygénation de l’organisme
  • des acides gras essentiels polyinsaturés de type oméga-3.
  •  des vitamines : B1, B2, B3 ou PP, B5, B6, B9, B12, C, E. C’est l’un des végétaux les plus riches en vitamine B12. La chlorelle pallie les carences en cas de régime végétarien strict.
  • des caroténoïdes variés dont la provitamine A (Bêta-carotène) et la lutéine, de puissants antioxydants,
  • de nombreux minéraux : calcium, magnésium, potassium, phosphore, soufre, sélénium et fer.
  • des oligo-éléments : cuivre, manganèse, zinc.

Fibres et chlorophylle

L’enveloppe de la chlorelle est constituée de 30% de fibres solubles. On compte 8 grammes de fibres dans 100 grammes de chlorelle. Ainsi, elle peut être utilisée avec succès dans le cadre d’une cure « détox ».

Les fibres solubles sont en effet connues pour former une texture gélatineuse qui tapisse la paroi intestinale et limite la vitesse d’absorption des aliments. Ce processus confère à la chlorelle un intérêt dans la prévention du diabète et pour limiter la prise de poids. Les fibres de la chlorelle participent également à lutter contre la constipation en appuyant le mouvement intestinal.

Par ailleurs, la chlorophylle de la chlorelle permet d’assainir la flore intestinale et favorise la santé des bactéries probiotiques. La chlorophylle aide à oxygéner l’organisme en stimulant la production de globules rouges.

Le  bêta-carotène et les vitamines C et E contenus dans cette micro-algue lui confèrent un caractère antioxydant, qui protège les cellules de l’oxydation.

Le CGF, facteur de régénération

Enfin, la chlorelle contient un élément appelé CGF (Chlorella Growth Factor) auquel elle doit sa capacité de régénération cellulaire unique.

Ce complexe formé de vitamines, de nucléotides (ADN, ARN) et d’acides aminés représente le patrimoine génétique de l’algue. Il permet à la chlorelle de se reproduire par division cellulaire très rapidement. Toutes les 24 heures, chaque cellule-mère se divise en quatre cellules !

De multiples bienfaits

La chlorelle est généralement recommandée pour :

  • éliminer les toxines 
  • revitaliser l’organisme
  • combler les carences de  l’alimentation moderne

Pauvre en sodium et en calories, vegan et sans gluten, elle est également idéale en complément et accompagnement d’un régime amincissant, d’un régime sans sel ou d’une alimentation végétarienne.

Comment prendre de la chlorelle ?

La chlorelle peut se prendre en cure (d’environ 3 mois), si possible au printemps et à l’automne. Associée  à la spiruline, elle gagne encore en efficacité. Il n’y a pas de contre-indication connue à la consommation de chlorelle. Cependant, par prudence, les femmes enceintes ou allaitant devraient demander l’avis de leur médecin.

Intégrez la chlorelle progressivement en débutant avec une dose réduite. Vous pourrez augmenter régulièrement cette dose jusqu’à atteindre l’apport journalier recommandé (1,5 g). Vous éviterez ainsi d’éventuels petits désagréments au niveau du transit.